DSC_0562

Réveil aux petites heures du matin, sur les coups de quatre heures. Je me tire du lit, les yeux encore légèrement collés pour finir de préparer mes affaires ; appareil photo, batterie, carte mémoire vidée, de l’eau, le petit déjeuner glissé dans le sac à dos. Un peu de bruit dans l’appartement ; Ekaterina se réveille doucement elle aussi. La veille, en lui parlant de mon projet d’aller voir le soleil se lever depuis le sommet du Mont Royal tout en dévorant mon déjeuner, il ne lui avait pas fallu bien longtemps pour qu’elle me propose de m’accompagner. Juste avant de pousser la porte d’entrée, nous croisons nos colocataires rentrant de soirée, bien étonnés d’apercevoir de la lumière dans l’appartement à cette heure-ci, un vendredi matin, alors qu’il fait encore nuit noire.

Après une petite heure de marche dans les rues de Montréal, sur les sentiers sombres des sous-bois de la colline du Mont Royal, à grimper les dizaines et les dizaines de marches qui se succèdent non sans mal, nous arrivons finalement au Belvédère, celui-là même que j’avais été impressionnée de découvrir en plein jour lors de ma première semaine à Montréal. Le spectacle est déjà follement magique ; les premières couleurs se dessinent doucement à l’horizon, et en premier plan ; les silhouettes des buildings, éclairés par plusieurs milliers de lumières scintillantes.

DSC_0526
DSC_0535
DSC_0533
DSC_0591
DSC_0569
DSC_0601
<DSC_0619

Il est presque six heures trente du matin lorsque nous apercevons les premiers vrais rayons du soleil émerger de derrière l’horizon. Nous ne sommes que très peu de privilégiés à admirer la scène ; quelques coureurs motivés, des étudiants qui rentrent de soirée et se sont lancés ce pari « fou » avant d’aller se coucher, un musicien qui nous joue un petit air de piano… L’endroit est calme et paisible.

Nous déballons nos petits déjeuners de nos sacs. Sous le regard amusé de deux ou trois touristes à nos côtés, je pose mon bol sur la barrière, y verse mon lait et mes céréales, que je m’empresse de dévorer cuillère après cuillère, face à la vue. Nous profitons de ce joli spectacle, réchauffées par les quelques rayons du soleil, en discutant des petites choses de la vie ; ces moments que nous apprécions partager ou vivre en solo, qui nous rappelle à quel point la vie est belle & précieuse.

DSC_0627
DSC_0636
DSC_0643
DSC_0678
DSC_0667
DSC_0681
DSC_0688

Encore quelques clichés de la ville qui se réveille doucement, avant de rentrer, sous le charme du spectacle dont nous venons d’être témoins. Nos chemins se séparent à une dizaine de minutes à pieds de l’appartement ; Ekaterina file à son premier cours de la journée tandis que je rentre occuper ma matinée avant mes cours de l’après-midi ; il n’est pas question de se recoucher après avoir entamé la journée de la plus belle des manières qui soit.

DSC_0690

DSC_0697