DSC_0995

Et si je vous embarquais de nouveau en Espagne le temps d’un (dernier) article ?

Rentrée en France il y a 3 mois, où je suis en stage à Toulouse jusque fin juillet, je me prends à rêver depuis quelques semaines de repartir à l’étranger : d’abord pour des vacances puis pour aller y vivre à plus long terme, courant 2018, une fois mon diplôme obtenu. J’avais réussi à contenir mes envies de voyage les 2 premiers mois suivant mon retour mais force est de constater que ça y est : j’ai de nouveau la bougeotte. Et le fait de me replonger dans les photographies et souvenirs de nos escapades espagnoles, pour alimenter le blog et le mettre à jour, ne fait qu’accentuer les symptômes de cette maladie incurable et dégénérative.

Pour tenter de me guérir au plus vite, je n’ai trouvé qu’une seule solution : acheter des billets d’avion et repartir.

À quelques jours d’un nouveau départ (dont vous ne tardrez pas à connaître la destination), je me suis dit qu’il serait temps de mettre un point final à la série d’articles relatant les aventures de mon semestre en Espagne. Et quelle meilleure manière de le faire qu’en allant observer, ensemble, le soleil se coucher sur Alicante ?

DSC_1002

DSC_1044

DSC_1003

Ce n’est un secret pour personne : je suis obsédée par les couchers (et les levers) de soleil. Le soleil qui décline, les ombres qui s’étirent, le ciel qui se teinte de couleurs complètement folles, la lumière qui devient magique. Ça ne m’effraie pas d’avoir à écourter ma nuit, de grapiller quelques minutes voire quelques heures de sommeil pour commencer ou terminer la journée de la plus belle des façons qui soit, comme je l’avais fait à Montréal, au sommet du Mont Royal, ou plus récemment sur les plages de Valence.

En préparant un week-end prolongé à Alicante (une ville espagnole situé sur la côte, à quelques 150km de Valence) avec David, j’étais donc à la recherche d’un endroit un peu spécial pour passer la fin de journée et le début de soirée. Il ne m’aura pas fallu beaucoup de temps avant de dénicher le spot idéal : le Château de Santa Barbara, une forteresse plantée sur le Mont Benancantil, à 166 mètres d’altitude, et qui profite d’un panorama spectaculaire sur la ville, le port et la mer méditerranée.

DSC_0999

DSC_1020

Deux options pour accéder au château : par un sentier piéton sur la face nord du Mont Benacantil depuis la calle Vazquez de Mella, ou via l’ascenseur creusé dans la roche, face à la plage du Postiguet.

Une fois en haut, on prend le temps, avec David, de visiter le château et de se promener sur les différentes esplanades, appréciant le panorama sur la baie. Quand le soleil commence enfin à descendre sur l’horizon, on décide de se poser sur les remparts, dos aux canons, de jeter nos pieds dans le vide et de laisser la magie opérer.

DSC_1026

DSC_1045

DSC_1033

DSC_1016

Finalement, bien bas sur l’horizon, le soleil vient se nicher au creux des montagnes avant de disparaître définitivement, quelques minutes plus tard. Alicante s’éveille alors : les éclairages publics s’allument les uns après les autres, la ville s’embrase dans un mouvement perpétuel : celui du va et vient des phares de voitures dans les grandes artères. Le spectacle est fascinant.

DSC_1062

DSC_1082

DSC_1091

DSC_1095

DSC_1103

DSC_1087

C’est la noirceur de la nuit, malgré la pleine lune, et les grognements de notre estomac, qui nous tireront de notre jolie rêverie. Nous nous perdrons volontairement sur les petits sentiers du château avant de redescendre à pieds et profiter de la fin de soirée dans les ruelles près de la plage.

Encore un incroyable coucher de soleil à ajouter à mon tableau de chasse… Vivement le prochain !